Interview Ouest France : Des élevages de plus en plus complexes à conduire

Interview Ouest France 9 Février 2016 Agronome et économiste, directeur du CERFrance de la Manche pendant vingt ans, Jean-Marie Séronie est désormais consultant et écrivain. Il a publié l’an passé : « l’agriculture française : une diva à réveiller ? » (Éditions Quae). Faut-il désespérer de l’élevage français ? Les manifestations actuelles sont emblématiques de la complexité de l’agriculture française. Les dernières réformes de la Politique agricole commune (PAC) ont démantelé les derniers systèmes de protection de l’Union européenne pour rapprocher les prix du niveau des cours mondiaux. En faisant cela, l’Europe a introduit la volatilité dans l’économie agricole. L’agriculture se trouve aujo

Pensées pour les collégues des chambres d'agriculture

Le meurtre d'Elodie Bonnefille , cette jeune conseillère de la Chambre d'Agriculture de l'Aveyron par l'agriculteur qu'elle conseillait, est un drame effroyable. Si on en croit les décalarations du procureur de la république l'acte volontaire et prémédité de l'agriculteur, atteint de troubles mentaux graves, n'a rien à voir avec la situation agricole. Face à un acte aussi odieux , une mort aussi injuste je pense bien sûr à ses proches . Comme ancien directeur de service conseil d'une Chambre d'agriculture je me sens particulièrement touché par ce drame et je veux témoigner toute ma sympathie à tous ses collégues et amis de la Chambre. Au cours de ma vie professionnelle j'ai cotoyé beaucou

Un fonds pour l'élevage alimenté par les GMS : quelle drôle d'idée !

Le premier ministre négocie avec les responsables des grandes enseignes la création d'un fond pour soutenir l'élevage, en particulier porcin semble-t-il. Ce fonds serait alimenté par une cotisation proportionnelle aux ventes de produits carnés et versée par les grandes surfaces et peut être les cantines. Sans être personnellement au courant des arcanes de ce dossier l'idée me parait surprenante et pour tout dire dangereuse. Cela pour plusieurs raisons : - on se situe hors du champ économique des relations contractuelles entre un client et un fournisseur . On est à l'opposé d'une logique de transparence même si on reste fidèle à notre sacro sainte habitude agricolo-agricole des CVO. Cet admir

Posts Récents
Recherches par Tags 
Suivez moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Suivez moi

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

© 2015 Jean-Marie SERONIE