Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel...

Du blé à 220 €, du lait à 400 €, depuis deux ans nous étions habitués à des cours élevés dans presque toutes les productions. Les intrants atteignaient d’ailleurs également des sommets. Nous étions à la cime d’une crête des montagnes russes de la variabilité des cours. Seuls les optimistes naïfs pensaient que cela serait éternel et seuls les pessimistes aveugles sombreront aujourd’hui dans une sinistrose durable. En effet soit les économistes se trompent, aveuglés par un panurgisme coupable ou un instinct grégaire rassurant, soit nous entrons tout simplement vers une pointe basse de la sinusoïde des prix. La courbe devrait continuer sur une pente de moyen terme toujours durablement orientée

Posts Récents
Recherches par Tags 
Suivez moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Suivez moi

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

© 2015 Jean-Marie SERONIE