Suivez moi

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

© 2015 Jean-Marie SERONIE

 

      Les experts parlent de l'Essai : "L'agriculture française : une diva à réveiller".        

 Tomas Azcarate  Commission Européenne -conseiller à DG AGRI

 

Jean Marie Séronie s'efforce de réveiller l'agriculture française

 

Jean Marie Séronie vient de publier aux éditions Quae un petit livre intitulé "L'agriculture française: une diva à réveiller", que j'ai eu grand plaisir à lire cet été. Il est bien écrit, il est court, il est incisif, perturbant même mais respire un engagement fort au service de l'agriculture (française dans ce cas mais j'oserai aussi dire européenne) et surtout des agricultrices et agriculteurs.
J'aime bien ceux qui me mènent hors des sentiers battus, ceux qui dérangent, les hétérodoxes quoi! Comme intellectuel organique, dans le sens gramscien du terme, de CER – France, on se trouve devant une analyse et une réflexion économique et stratégique, sans complaisance. 
Si vous pensez que "small is beautiful"; si vous opposez agriculture "naturelle" et "technologique", modernité et tradition, vous n'allez pas aimer. Si vous acceptez que les réalités agricoles, au pluriel, sont beaucoup plus nuancées, allez l'acheter chez votre libraire!
Il faut être culotté pour écrire, en cette année mondiale de l'agriculture familiale que "le concept fondateur de l'exploitation agricole basée sur la famille a donc aujourd'hui perdu beaucoup de sa signification (page 69). Ceci ne veut pas dire "défendre une agriculture de trust sur des dizaines de milliers d'hectares "(page 121) mais plutôt "savoir différentier gestion économique et gestion patrimoniale" (page 90). 
Si je devais souligner LA chose qui m'a le plus marqué dans ce livre, c'est le mélange de vision d'avenir et de gestion du présent.  L'avenir se construit au présent. Il faut donner toute son importance à la gestion de la trésorerie (page 96); se doter d'un tableau de bord économique d'abord mais aussi environnemental (page 54) pour gérer son exploitation, savoir où l'on se trouve et vers où on va; promouvoir une "exploitation agricole flexible" (page 80) en réduisant l'inertie de l'entreprise (page 88).: oser les alliances nécessaires pour réduire les charges (page 91),  développer des nouvelles activités (page 92)  et vivre mieux
             ​ Publication : mardi 4 novembre 2014 14:32

Bruno Hérault directeur Centre Etudes Prospective du Ministère de l'agriculture

 

J-M. Séronie rappelle qu’il faudra gérer les contradictions découlant de la complexité croissante

 

L'auteur de cet ouvrage paru récemment, ingénieur agronome et expert comptable, a eu des activités professionnelles fort variées, mais toujours dans le champ du conseil et de l'accompagnement des agriculteurs. Il a souhaité, en écrivant cet essai, rassembler et ordonner ses expériences, proposer quelques idées et ainsi contribuer aux débats sur l'avenir de l'agriculture française.

 

Cet essai rapide et énergique, toujours clair et précis, est à recommander à tous ceux qui s’intéressent à la situation réelle de l’agriculture française, et à ses évolutions possibles dans les prochaines années. L’auteur y pose simplement et franchement des questions essentielles, loin des préjugés habituels, et propose des réponses tout aussi franches et directes. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette analyse sans concession ne porte pas au pessimisme et à l’inaction, mais elle incite au contraire à voir les choses de façon plus positive et constructive. Voilà un bon exemple de réflexions prospectives capables de sensibiliser les acteurs et de les mobiliser autour d’axes stratégiques pour les amener à prendre leur destin en main. 

 

Bruno Hérault, Centre d’études et de prospective décembre 2014 

 

Jean-Marc Boussard Président 2014 de l'Académie d'Agriculture de France

 

Ce livre est écrit avec un admirable talent

 

....  Les anecdotes qu’il rapporte sur les rapports entre ces types d’acteurs(1) sont souvent bien savoureuses, comme celle du dirigeant départemental d’ un syndicat d’ agriculteurs qui, s’ adressant à un auditoire de conseillers agricoles tout occupés à rechercher des solutions « écologiques » à des infestations parasitaires, veut les rassurer en lançant : « ne vous en faites pas, les gars : les khmers verts, on se les fera ! »... Bien sûr, l’accueil consterné fait par les conseillers agricoles à cette intervention eut été bien différents avec un auditoire d’agriculteurs, qui eussent applaudi ...

En vérité, cette histoire renferme une bonne partie des leçons du livre. Pour l’auteur, si l’agriculture française, avec le «productivisme» et grâce aux prix garantis, a su se développer d’une façon exceptionnelle depuis la seconde guerre mondiale, elle est maintenant en perte de vitesse du fait de son incapacité à s’adapter aux nouvelles règles du marché, et aux nouvelles exigences « écologiques ». Il est donc bien nécessaire de réveiller la diva, et de lui faire prendre conscience des réalités contemporaines.

Ce discours est à la mode. Il est ici développé avec un admirable talent : en dépit de son message finalement plutôt austère, le livre se lit sans le moindre ennui. Pour cette raison, il aura du succès. Reste à savoir si le diagnostic est aussi juste qu’il y paraît, et si les moyens envisagés pour réveiller la belle sont réellement bien adaptés à la situation...

 

(1) agriculteurs et conseillers

 

Christiane Lambert 1° Vice Présidente de la FNSEA, Vpdte AEI , Pdt VIVEA

 

Article de l'information agricole revue FNSEA  (cliquer sur le lien)

 

table ronde conclusion des entretiens de l'AEI Mars 2015

 

 

 

 

Note de lecture parue dans FUTURIBLES AOUT 2015    (cliquer sur le lien)