Suivez moi

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

© 2015 Jean-Marie SERONIE

 

Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel...

 

Du blé à 220 €, du lait à 400 €, depuis deux ans nous étions habitués à des cours élevés dans presque toutes les productions. Les intrants atteignaient d’ailleurs également des sommets. Nous étions à la cime d’une crête des montagnes russes de la variabilité des cours. Seuls les optimistes naïfs pensaient que cela serait éternel et seuls les pessimistes aveugles sombreront aujourd’hui dans une sinistrose durable.

 

En effet soit les économistes se trompent, aveuglés par un panurgisme coupable ou un instinct grégaire rassurant, soit nous entrons tout simplement vers une pointe basse de la sinusoïde des prix. La courbe devrait continuer sur une pente de moyen terme toujours durablement orientée à la hausse. Ce revers s’explique principalement par une production agricole mondiale globalement abondante sur cette campagne tandis que la croissance de la demande ralentit légèrement. Elle est atone en Europe et la Chine, principal moteur de la croissance mondiale, connaît de son côté une panne. Cela se complique en Europe à cause des tensions géopolitiques à l’Est avec la crise ukrainienne conduisant à l’embargo russe.

 

Cette baisse des cours dans presque toutes les productions ne correspond donc vraisemblablement pas à une inversion de tendance mais au contraire à la suite logique de ce que nous connaissons depuis 2007.

 

Une phase haute des prix est euphorisante. Mal gérée, elle peut devenir contre productive et risque de conduire à un réveil douloureux pour ceux qui n’ont n’a pas su profiter de cette période favorable. En ce sens il n’y a donc pas de surprise et les bases de la gestion moderne de l’entreprise agricole ne changent pas. Piloter dans une conjoncture instable c’est principalement se donner des marges de manœuvre par la flexibilité de son entreprise et savoir constituer et gérer une trésorerie de sérénité.

 

Les arbres certes ne montent pas jusqu’au ciel... pour autant un arbre ne doit pas suffire à masquer la forêt !... les perspectives restent favorables. 

 

 

Tags:

Please reload

Featured Posts

Les agriculteurs ont le droit de savoir

May 13, 2019

1/8
Please reload

Recent Posts
Please reload

Archive
Search By Tags
Please reload

Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square